Test rétro - Dragon Ball Z Budokai 3

Nous vous proposons de découvrir notre test rétro de Dragon Ball Z Budokai 3, sorti sur PlayStation2 en 2004.

La saga Dragon Ball, comme toute licence couronnée de succès, s’est vue déclinée de nombreuses fois en jeu vidéo. Cependant, c’est avec la saga des Budokai sur PS2 que la série franchit un grand cap. Comme pour la plupart des jeux de combat à suite, le troisième opus de cette série de jeu Dragon Ball, sorti en 2004, s’avère donc être le plus abouti, avant la sortie des Budokai Tenkaichi.

Le but principal du jeu est de finir le mode histoire afin de débloquer tous les personnages et toutes les techniques, pour obtenir un mode duel complet. Tous les fans de Dragon Ball connaissent l’histoire de la saga. Après un mode de jeu sur plateau complètement raté dans Budokai 2, les développeurs ont donc compris que tout se jouera sur le gameplay du mode histoire de cet opus. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont vu grand. Après avoir choisi le personnage dont vous voulez suivre l’histoire, vous pouvez le contrôler dans les airs, en survolant la mappemonde de l’univers de Dragon Ball. Faire un tour de Terre ne prend que quelques secondes si vous enclenchez le turbo, un détecteur vous indique la présence d’évènements en-dessous de vous, ou vous pouvez alors passer en mode « recherche de ki » et détecter une présence. Une fois qu’un évènement à votre proximité est détecté, vous descendez sur la mappemonde. Il y a ensuite plusieurs catégories d’évènements qui se présentent à vous : un dialogue qui se solde par un duel, un dialogue qui se solde par le gain d’un item, un dialogue qui ne sert à rien dans l’immédiat. Selon les successions d’évènements que vous choisissez et la façon dont vous battez vos adversaires, les fins du mode histoire diffèrent et il vous faudra le finir plusieurs fois de diverses façons afin de débloquer tout le contenu du jeu. Ce mode histoire est très immersif et le simple fait de survoler la carte donne une sensation de liberté jamais vu dans un jeu Dragon Ball. En plus, les décors variés de la mappemonde, bien que parfois simples, sont plutôt réussis, entre les cités futuristes, les plaines, les rocheuses, les glaces, les mers, ou même des lieux typiques de l'univers de Toriyama comme la Tour Karine, le Palais de Dieu, le Palais du Roi de la Terre, etc…

L’autre mode de jeu principal est le mode duel, où l’on peut bien évidemment choisir ses personnages, personnalisés ou non avec le mode Modification des techniques, et où l’intérêt réside surtout dans la possibilité de jouer à deux. Il existe aussi un mode entrainement, pour s’exercer aux différentes techniques du jeu, pas forcément évidentes à déclencher du premier coup, surtout contre un adversaire mobile. Et le dernier mode de jeu est le Championnat du Monde, où le seul terrain est le ring du tournoi. Le joueur peut être vaincu par KO mais aussi par sortie du ring, ce qui double le niveau de difficulté. Pour ce mode, il est aussi possible de jouer à plusieurs.

Mais le cœur du jeu reste tout de même les duels en eux-mêmes. Incontestablement, ils demeurent, comme pour l’opus précédent, des plus dynamiques. Entre les différentes techniques de corps à corps, les salves d’énergie, les attaques ultimes, les combos de téléportation, les joueurs peuvent déployer une large panoplie de techniques pour vaincre leur adversaire. La prise en main demande un léger temps d’adaptation, mais une fois habitué, on maitrise facilement les principales actions. Les décors sont très beaux et très variés, et il y a même la possibilité de les dévaster en lançant une attaque particulièrement puissante. Il y a un réel rythme et le joueur prend un plaisir fou à contrôler les personnages de l’univers, au nombre de 40 environs. Par ailleurs, pour cet opus, les développeurs ont mis l’accent sur l’arrivée de personnages extra-Z. On retrouve ainsi Son Goku enfant ; Cooler, Broly, Bardock des films/OAV ; le super saiyan 4, Li Shenron de GT...




Graphismes :
Malgré quelques bugs graphiques au niveau de l’interaction des personnages avec la modélisation de leurs propres vêtements et le décor, c’est très beau. Les décors sont variés et paraissent vastes pour de la 2D. Le design des personnages en lui-même respecte à la lettre celui de Toriyama, pour le plus grand plaisir de nos yeux. Mention spéciale à la mappemonde du mode histoire qui est vraiment éblouissante pour un jeu de baston, sans être très réaliste.

Bande-son :
Même si quelques thèmes épiques vous accompagnent durant les duels, le jeu présente des lacunes à ce niveau. Pas vraiment désagréables, les musiques sont relativement peu travaillées et se ressemblent assez entre elles. En revanche, les bruitages sont caractéristiques de l’univers de Dragon Ball, c’est appréciable. On aurait préféré avoir les voix japonaises, seulement disponibles sur la version collector du jeu. Les possesseurs de la version de base devront se contenter des voix anglaises.

Durée de vie :
Finir le mode histoire avec tous les personnages et à plusieurs reprises pour tout débloquer prendra quelques temps. Une fois terminé, la durée de vie reste quasi-illimitée avec le mode duel et le mode tournoi, pour lesquels on prendra beaucoup de plaisir à jouer et rejouer, surtout avec des amis.

Scénario :
Il est identique à la partie Z et couvre une toute petite partie de la saga GT. Il s’agit donc de sauver le monde contre des adversaires monstrueusement charismatiques, tels que les Saiyans, Freezer, Cell ou Majin Buu. Le manga d’origine dispose d’un scénario prédestiné pour ce type de jeu.

Jouabilité :
Le gameplay est dynamique eu fulgurant. Une petite heure de jeu suffit pour maitriser les mouvements principaux. Le déplacement sur la map du mode histoire est particulièrement jouissif également.

En résumé :
Dragon Ball Z Budokai 3 se veut le jeu Dragon Ball le plus abouti sur PS2 au moment de sa sortie. Là où il peut divertir les amateurs de jeu de baston, il subjugue les fans de la série. Les différents critères d’appréciation du jeu sont globalement bons voire très bons, hormis l’OST légèrement en deçà de ce qu’on pouvait espérer. Ce qui est particulièrement notable, comme cela a été dit plus haut, c’est son monde histoire particulièrement réussi et original dans sa façon d’être accompli. Mais alors qu’on pensait tenir l’un des jeux les plus réussis de la franchise, les développeurs nous proposerons un an plus tard un certain « Budokai Tenkaichi » qui reprend quelques principes de la série Budokai, mais en revoyant totalement le gameplay… De quoi faire saliver les joueurs de l’époque !

17/20

Test réalisé par Raimaru.

Dragon Ball Z Budokai 3

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site